Home » CHSLD Cooke : un membre du service des bénéficiaires accusé d’avoir agressé sexuellement une personne vulnérable
Canada

CHSLD Cooke : un membre du service des bénéficiaires accusé d’avoir agressé sexuellement une personne vulnérable

L’escorte arrêtée pour agression sexuelle au CHSLD Cooke mercredi a comparu au palais de justice de Trois-Rivières en Mauricie jeudi matin et fait face à deux chefs d’accusation d’agression sexuelle.

Keaven Dubois a été libéré après avoir comparu devant le juge Jacques Trudel.

Il est accusé de deux chefs d’agression sexuelle et de sollicitation d’une personne handicapée mentale pour avoir des contacts sexuels avec lui.

Les faits auraient eu lieu mardi.

“Il a des conditions strictes à respecter, dont l’absence de travail, rémunéré et non rémunéré, qui le placerait dans une position vulnérable”, a expliqué la procureure de la Couronne, Me Martine Tessier.

L’homme de 34 ans ne peut pas non plus se trouver à proximité d’une personne âgée ou vulnérable, comme à son domicile, être en contact avec sa victime présumée ou d’anciens collègues, ou posséder une arme.

“Je crois que la sécurité du public est assurée par ces conditions”, a ajouté Me Tessier.

La victime présumée, une femme handicapée mentale d’une soixantaine d’années, a été prise en charge et bénéficie d’un accompagnement.

“Oui, je trouve ignoble d’attaquer quelqu’un qui est vulnérable, et aussi quelqu’un qui n’a pas toute la capacité ou l’aptitude à consentir ou même refuser. Je tiens également à féliciter le personnel. On voit rarement le personnel condamner ce genre de comportement, » a souligné la défense du président-directeur général du Conseil malade Paul Brunet.

Selon Me Patrick Martin-Ménard, cet événement souligne l’importance des mesures mises en place pour protéger les personnes vulnérables dans les établissements de santé.

“Ce sont des gens qui ne peuvent pas condamner les abus dont ils sont victimes, donc ce sont aussi des gens qui sont susceptibles d’être victimes de tels abus. On ne peut pas tenir pour acquis que d’un côté quelqu’un voit ces abus et qu’il est condamné, », a déclaré Me Martin-Ménard, avocat spécialisé en droit de la santé. Keaven Dubois doit revenir en cour le 25 janvier pour de nouvelles poursuites.