Home » Descente insipide aux enfers – Geeks and Com’
Canada

Descente insipide aux enfers – Geeks and Com’

Je ne peux pas cligner des yeux. J’ai l’impression que dès que je détourne le regard, le réfrigérateur rouge s’approche dangereusement de moi. Je ne dois pas m’endormir si je veux découvrir le secret du réfrigérateur. Après tout, je n’ai pas besoin de fermer les yeux… n’est-ce pas ? C’est la prémisse de The Fridge is Red.

  • Date de sortie : 27 septembre 2022
  • Genre : Horreur, Simulateur de marche
  • Classement ESRB/PEGI : ESRB M/PEGI 18
  • Développeur : Équipe 5WORD
  • Éditeur : TinyBuild
  • Langue de travail : français avec sous-titres
  • Disponible sur PC
  • Testé sur PC (Steam)
  • Prix ​​pendant le test : 17,99 $ CAD
  • Site officiel
  • Version numérique envoyée par l’éditeur

Histoire de Le Frigo est rouge

Le frigo est rouge contient 6 épisodes. Pour démarrer un épisode, il faut ouvrir le fameux frigo et choisir le plat qui correspond en réalité à la partie que l’on souhaite réaliser. Dès le début, vous avez accès à 2 épisodes, mais vous pouvez trouver la nourriture manquante dans d’autres niveaux.

L’histoire est difficile à expliquer et il faut terminer le jeu à 100% pour bien la comprendre. Le frigo est-il vraiment diabolique ou est-il dans nos têtes ? Cependant, le jeu nous montre rapidement que tout tourne autour du regret de notre personnage.

Chaque épisode est différent. 1. est un concours de regard sur le frigo. Deuxièmement, nous avons réussi à quitter le travail malgré l’ascenseur qui semble nous emmener tout droit en enfer. Retrouver notre femme à l’hôpital, qui change à chaque fois, c’est 3. 4. c’est assister à un enterrement. Conduire dans un blizzard pour se rendre à un endroit précis est de 5. Enfin, le dernier est de se saouler en jouant à cache-cache avec notre fille.

De plus, après chaque épisode psychédélique, nous avons une courte scène vidéo qui semble nous montrer ce qui s’est réellement passé sans tous les événements paranormaux.

Un hommage à la première PlayStation

The Fridge is Red est réalisé avec d’anciens graphismes comme le jeu sorti sur PlayStation. Pour le rendre encore plus ancien, le jeu est gris comme une vieille cassette VHS. L’idée est bonne et on s’y habitue en jouant. Cependant, il y a beaucoup d’endroits trop sombres et pixélisés où vous ne pouvez rien voir du tout. Il n’y a pas non plus de réglage pour augmenter la luminosité.

J’ai adoré les deux premiers niveaux (Fridgeted Sherri et For daddy to work). Être jeté dans cet univers sans explication et comprendre comment procéder par soi-même m’a vraiment rendu nostalgique des vieux jeux d’horreur. Malheureusement, j’ai rencontré des bugs dans le niveau “Daddy’s Work” qui m’ont obligé à recommencer le niveau trois fois. Les éléments requis ont été perdus ou indisponibles.

Le réfrigérateur est rouge tombe à plat

Autant les techniques utilisées pour créer de la tension dans les deux premiers niveaux fonctionnent, malheureusement on ne peut pas en dire autant des quatre suivants. Le problème est que le jeu réutilise les mêmes éléments. Vous ouvrirez à plusieurs reprises des armoires qui vous éclabousseront de sang ou verrez des silhouettes disparaître rapidement au loin. La première fois c’est bien, mais on s’y attend facilement une fois sur deux.

Il est similaire au niveau des puzzles. Au début il y a des éléments à trouver pour avancer. Plus le jeu progresse, plus il devient un simple simulateur de marche. Vous vous promenez dans l’environnement et cliquez pour résoudre des énigmes sans vraiment regarder. Le personnage principal vous dit exactement quoi faire. Je veux du café, je dois aller aux toilettes, je dois fermer la porte, je pense que le problème vient du compresseur. Tout cela se règle en cliquant sur un objet, et si on oublie quelque chose, le personnage principal se fera un plaisir de nous le répéter.

J’ai apprécié le dernier épisode, bien qu’il accumule la tension d’une manière différente.

Perte de temps à retourner

Depuis l’épisode 3, The Fridge is Red est amusant, nous faisant tourner en rond. L’épisode balnéaire m’a pris le plus de temps car je me promenais depuis trop longtemps sans savoir quoi faire. Dès qu’on n’allait pas exactement là où le jeu voulait qu’on aille, on était ramené au début, mais sans le savoir. En effet, l’hôpital est un véritable labyrinthe qui défie toute logique. Je montais environ 60 étages, mais je revenais toujours, disons, au 3ème étage.

C’est similaire dans l’épisode 5 où l’on traverse un blizzard. Le seul point de repère est une station-service. Mais je ne pense pas que ce soit important de savoir dans quelle direction vous irez ensuite. Je peux tourner à gauche et rouler sans m’arrêter et revenir à la station-service. Il est également possible de refaire le même chemin et de tomber sur un train, ce qui nous oblige à rebrousser chemin, à reprendre le même chemin, et le train n’est pas en vue.

Problème technique

Je ne peux pas ignorer le manque de sauvegarde pendant un niveau. Le réfrigérateur rouge n’enregistre que lorsque vous effacez un niveau. Pour des niveaux assez longs comme Seaside ou Golden Verdi, c’est très ennuyeux de ne pas pouvoir sauvegarder pour y revenir plus tard. Nous devons commencer par le début. Avec les erreurs que j’ai rencontrées dans l’application For issi, je dois admettre que j’aurais vraiment apprécié d’avoir une sauvegarde pour ne pas avoir à tout recommencer.

Un autre inconvénient est le manque d’inventaire. Pendant le jeu, nous ramassons des objets, mais il n’y a aucun moyen de savoir ce que nous avons en notre possession.

Le côté technique

Les développeurs se sont fortement appuyés sur d’anciens graphismes et d’anciens sons stridents pour améliorer l’horreur. Parfois, tout fonctionne bien, mais souvent tout s’effondre et c’est ennuyeux. J’ai déjà mentionné au début du texte les endroits trop sombres qui ne permettent pas de bien voir. Il y a certains niveaux où vous pouvez obtenir une lampe de poche, mais j’en ai raté un et je n’ai rien vu de tout l’épisode. J’ai juste vu des contours noirs. Je pense qu’équiper une lampe de poche au début aurait été une bonne idée sans ruiner l’effet d’horreur.

Au niveau du son, divers sons dérangeants font leur effet. D’autre part, les voix sont générées de manière robotique et très grinçantes. Heureusement, j’avais des sous-titres parce que souvent je n’avais absolument aucune idée de ce que la personne disait. J’ai même dû recommencer le niveau car un personnage nous donne un mot de passe et je l’ai raté. Le problème, c’est qu’il ne le répète jamais et que je suis coincé dans l’ascenseur.

Décision du tribunal

Fridge is Red apporte de bonnes idées, mais devient vite l’ombre de lui-même. Dommage pour un jeu qui ne dure qu’environ 3 heures. Les deux premiers niveaux font la force du jeu, tandis que les suivants se contentent de nous placer dans un lieu labyrinthique sans réel défi. De nombreux problèmes techniques gâchent un jeu qui pourrait être bien plus.

Revue Le frigo est rouge : une descente aux enfers sans saveur

L’ambiance d’horreur rétro est bien faite

Les deux premiers épisodes

Beaucoup de problèmes techniques

Le jeu perd sa saveur très rapidement

La progression ne peut pas être enregistrée sans avoir terminé un épisode

Certains endroits trop sombres et certaines voix où tu ne comprends rien