Home » Et si Slafkovsky était le candidat idéal pour Suzuki et Caufield ?
Canada

Et si Slafkovsky était le candidat idéal pour Suzuki et Caufield ?

J’attendais avec impatience le premier match de Juraj Slafkovsky alors qu’il complète l’unité avec Nick Suzuki et Cole Caufield. Pure jeunesse. Il s’agit d’une véritable reconstruction.

• Lisez aussi : Calendrier de préparation : sixième revers consécutif pour le Canadien

• À lire aussi : Martin St-Louis aime travailler en duo

Après une première période tranquille où ils ont semblé se retrouver, ils se sont bien amusés en seconde. Avec une excellente vision du jeu, Suzuki a maintenant une nouvelle cible à Slafkovski.

Avec Caufield, c’est une évidence. C’est naturel entre eux. Le numéro 22 devine toujours les intentions de son milieu de terrain.

Slafkovski a une occasion en or de faire ses preuves. Il ne pouvait rêver meilleure situation. Il a une chance d’inscrire ses premiers points dans la LNH avec des attaquants et non des plombiers.

Avec sa taille imposante, il est conçu pour compléter les Suzuki et Caufield. Bien sûr, Slafkovski aura besoin d’une période d’adaptation pour s’adapter à la LNH et au hockey nord-américain. Personne ne peut prédire combien de temps cela prendra.

En revanche, après deux matchs, il semble vouloir sortir de sa coquille. Il prend de meilleures décisions avec la rondelle. Les efforts sont là.

Le match ne fait pas la saison, mais la prestation des trois jeunes est intéressante. Il y a de l’espoir.

Si j’étais Martin St-Louis, je donnerais la chance aux trois attaquants de jouer ensemble jusqu’à la fin du camp. Il a largement le temps de se préparer pour le premier match de la saison régulière. C’est la beauté du camp d’entraînement.

Assurance Guhle

Le quart-arrière Kaiden Guhle, qui a le Québécois David Savard à ses côtés depuis le début du camp, a connu un autre match solide.

Bien que le niveau de jeu ait fortement augmenté contre Ottawa, il a su s’adapter. Il est calme en possession de la rondelle. Il ne panique pas même lorsqu’il a un adversaire sur ses talons.

Il n’est pas parfait. Il fait encore des erreurs et les fans doivent être patients avec lui. Guhle a des nuits difficiles cette saison. Cela fait partie de son développement.

Puissance d’impact

En parlant des Sénateurs, ils ont une assez bonne équipe cette saison. Ils ont trois bonnes lignes et une bonne défense dans le top 4. Mardi, le trio Alex DeBrinca, Tim Stützle et Claude Giroux s’est bien amusé avec les défenseurs canadiens.

Même s’ils ne se connaissent pas depuis longtemps, on peut leur prédire une belle campagne. Je ne serais pas surpris si DeBrincat atteignait 50 ans pour la première fois de sa carrière.

Au même moment, nous avons pu assister à l’éclosion du Stützle. Il est le centre de prédilection de ses deux coéquipiers. Sa vitesse ouvre des trous pour un gars comme Giroux.

Pour la première fois depuis longtemps, les soirées à Kanata cet hiver sont plus intéressantes qu’au centre Bell.