Home » “Je pèse mes mots tout le temps”, affirme Jean-Luc Mélenchon après avoir tweeté son soutien au député insoumis.
France

“Je pèse mes mots tout le temps”, affirme Jean-Luc Mélenchon après avoir tweeté son soutien au député insoumis.

Dimanche, alors qu’Adrien Quatennens venait de reconnaître les violences conjugales, Jean-Luc Mélenchon a salué sa “dignité” et son “courage”.

L’article a été écrit

Publié le 22.09.2022 15:19 Mis à jour le 22.09.2022 23:01

Temps de lecture : 1 mn.

Il reste et signe. “Je pèse mes mots tout le temps”, a déclaré Jean-Luc Mélenchon, patron de La France insoumise, dans une très courte vidéo diffusée sur “Quotidien” le jeudi 22 septembre. Elle a été interrogée sur ses tweets controversés en soutien à Adrien Quatennens, qui venait d’avouer des violences conjugales.

« Regrettez-vous les tweets que vous avez publiés ? », demande le journaliste de l’émission devant le Riigikogu, alors que l’homme politique passe devant lui pour se rendre aux journées parlementaires de son parti. Jean-Luc Mélenchon rit et se retourne brusquement : “Monsieur, je pèse tout le temps mes mots, c’est vous qui regrettez ce que vous me dites”, dit-il en tapotant la joue du journaliste qui recule.

Jean-Luc Mélenchon n’avait pas parlé depuis qu’il avait tweeté lors de l’affaire Quatennens. Il l’a fait ce matin derrière notre micro. pic.twitter.com/khor65RWTi

— Tous les jours (@Qofficiel) 22 septembre 2022

Dimanche, alors qu’Adrien Quatennens, la figure montante de LFI, venait de publier une lettre dans laquelle il reconnaissait avoir giflé sa femme, Jean-Luc Mélenchon a d’abord dans son tweet dénoncé la malveillance des forces de l’ordre, les médias voyeuristes, les réseaux sociaux. En revanche, il a salué la “dignité” et le “courage” de l’envoyé du Nord, réitérant sa “confiance” et son “affection”. Quelques heures plus tard, l’ancien candidat à la présidentielle tentait de régulariser la situation : “L’enfant est inacceptable de toute façon. Adrien s’y attend. C’est bien”.

Partager :

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager par e-mail Partager le lien